Xavier Corbillon reçoit le prix du meilleur poster lors de la journée Futur & Ruptures à l'IMT

Xavier Corbillon, doctorant au département Systèmes Réseaux, Cybersécurité et Droit du numérique sur le campus de Rennes, reçoit le prix du meilleur poster lors des journées Futur & Ruptures organisées par l'IMT le 02 février 2017.

Texte

Xavier Corbillon a commencé sa thèse sous la direction de Gwendal Simon, professeur au département Systèmes Réseaux, Cybersécurité et Droit du numérique, en octobre 2015.

Le projet de thèse a pour thématique la transmission de vidéos 360-degrés. Une vidéo 360-degrés  est une vidéo "sphérique", qui contient des pixels dans toutes les directions de l'espace. Une personne ayant un casque de réalité virtuelle, ou un lecteur vidéo adapté, peut visionner ces vidéos en regardant dans n'importe quelle direction.

Thématique porteuse puisque les analystes prédisent une explosion du marché de la vidéo 360° (et plus généralement de la réalité virtuelle) dans les prochaines années.

En savoir plus

Le projet de thèse consiste à encoder la vidéo 360-degrés en différentes "représentations", chacune ayant une Quality Emphasized Region (QER), c'est-à-dire une zone de la vidéo encodée en qualité maximale, le reste de la vidéo étant encodé avec une qualité inférieure. Le lecteur vidéo télécharge la représentation ayant une QER dans la direction vers laquelle l'utilisateur regarde. S'il ne bouge pas la tête, la qualité est maximale. S'il bouge la tête, la qualité se dégrade pendant quelques instants avant que le lecteur vidéo ne choisisse une représentation avec une QER mieux ajustée.

 

Cette proposition est compatible avec les technologies de transmission actuelles, en particulier la technologie de streaming adaptatif. Nous avons proposé un modèle pour générer les QER optimaux (c'est-à-dire les QERs qui permettent d'obtenir la qualité d'immersion maximale) grâce à une analyse de données des visionnages de vidéos 360-degrés. Nous avons ainsi montré que notre solution permet, à qualité d'immersion constante, de réduire de 32% la consommation de bande passante.

 

Certains de ces travaux ont été acceptés pour publication à la conférence ICC 2017 et d'autres travaux sont en discussion à MPEG pour une possible intégration dans les futurs standards de transmission vidéos. Des contacts ont été établis avec des universités prestigieuses (par exemple EPFL) et des entreprises variées (Nokia et Huawei entre autres).

 

Publié le 07.02.2017

par Fabienne GUYADER

Prochains événements associés
Tous les événements
Portraits associés
Data Scientist chez Micropole
Doctorant en robotique au CEA
Département automatique, productique et informatiq…
Directeur Recherche et Innovation d'IMT Atlan…
Responsable R&D et innovation HENGEL Industrie
Tous les portraits