Systèmes énergétiques et environnement

Yves Andrès
 
chef de département, 02-51-85-82-52

Texte

ORGANISATION

Illustration-DSEE_medium_0.jpg

Le département Systèmes énergétiques et environnement (DSEE) développe des activités de recherche et d’enseignement dans le domaine des écotechnologies pour l’énergie et l’environnement, et plus particulièrement sur les procédés de production d’énergie à partir de déchets, l’optimisation des systèmes énergétiques en interaction avec leur environnement et les procédés d’élimination des polluants de l’eau, de l’air et des gaz.

 

DOMAINES DE RECHERCHE

Concernant le volet recherche, le DSEE est partie intégrante de l’UMR CNRS 6144 GEPEA (regroupant CNRS, Université de Nantes, ONIRIS et IMT Atlantique) au travers de sa forte implication dans deux des quatre axes de recherche de l’UMR : Ingénierie de l’Environnement et Ingénierie de l’Énergie. De plus, le DSEE participe à la fédération de recherche FR CNRS 2488 IRSTV (Institut de recherche en sciences et techniques de la ville) sur les projets fédératifs « Projet urbain durable », « Sols urbains » et « Microclimats urbains et Énergie ». Enfin, le DSEE contribue au domaine « Énergétique et génie des procédés » de l’institut Carnot M.I.N.E.S. Le DSEE développe de nombreuses collaborations à l’international en particulier dans le cadre de programmes de mobilité (PHC), de coopération scientifiques (ECOS), de projets européens de recherche ou d’un programme doctoral européen (SELECT+).

Ingénierie de l’Environnement

Les travaux développés portent sur les procédés appliqués au traitement de l’eau et de l’air ainsi qu’à la purification des gaz vecteurs énergétiques. Les verrous S&T portent sur les phénomènes de transfert / réaction et leur optimisation aux interfaces fluides-solides, ainsi que les interactions entre polluants.
Les thématiques de recherche sont appliquées à :

  • traitement de l’air intérieur vis-à-vis des COV et des aérosols (PM10, PM2.5 et microorganismes) : adsorption, oxydation photocatalytique, filtration
  • traitement des effluents gazeux industriels (composés gazeux, aérosols, fumées de combustion) : biofiltres, biolaveurs, filtration
  • traitement des eaux : marais filtrants, réutilisation des eaux grises
  • transferts de polluants : contamination croisée, confinement, dépôt et remise en suspension

Ingénierie de l’Énergie

Les travaux développés portent sur l’optimisation des systèmes énergétiques en interaction avec leur environnement tant sur le plan de la maîtrise de la consommation que de la maîtrise des impacts environnementaux, ainsi que sur la valorisation des biodéchets et déchets industriels pour la production d’énergie par des unités de faibles puissances pour une utilisation locale.
Les thématiques de recherche sont ainsi appliquées à différentes échelles et portent sur :

  • les procédés thermo-chimiques (pyrolyse, gazéification, liquéfaction hydrothermale), chimiques (trans-esterification) ou biologiques appliqués à la production de carburants liquides ou gazeux ou de combustibles
  • la caractérisation des carburants alternatifs en lien avec la composition des déchets
  • l’adaptation des systèmes de conversion (moteurs, chaudières…) aux carburants / combustibles
  • L’évaluation des systèmes énergétiques durables pour un territoire intégrant une analyse énergétique et/ou environnementale.

Chiffres Clés 2015

31 articles en revues nationales et internationales avec comité de lecture
  4 ouvrages
50 conférences et présentations nationales et internationales
  5 thèses soutenues

Effectif total : 70 personnes, dont
24 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents ou associés
Chiffre d’affaires 1 048 K€


Chiffres Clés 2015

31 articles en revues nationales et internationales avec comité de lecture
4 ouvrages
50 conférences et présentations nationales et internationales
5 thèses soutenues
 Effectif total : 70 personnes, dont
24 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents ou associés
Chiffre d’affaires 1 048 K€