Vous êtes ici : AccueilAgenda › Soutenance de thèse de Jianhui Zhu : « W boson measurement in the muonic decay channel at forward rapidity with ALICE »
  • 1 avril
    2017
    10:00 › 12:00

    Soutenance de thèse de Jianhui Zhu : « W boson measurement in the muonic decay channel at forward rapidity with ALICE »

    › Lieu : Université normale de Chine centrale
    › Contact : Michelle Dauvé, Direction recherche et innovation - michele.dauve@imt-atlantique.fr
    › En savoir + : La haute densité d’énergie atteinte au Large Hadron Collider (LHC) au CERN permet une production abondante de sondes dures, telles que quarkonia, jets à haute impulsion transverse (pT) et bosons vecteurs (W, Z), qui sont produits lors de la collision partonique initiale. Les bosons vecteur se désintègrent avant la formation du Plasma de Quark et de Gluons (PQG), une phase déconfinée de la matière, qui peut être produite lors de collisions d’ions lourds ultra-relativistes. Les leptons issus de la désintégration des bosons électrofaibles ne sont pas sensibles à l’interaction forte avec le PQG. Pour ces raisons les bosons électrofaibles fournissent une référence pour l’étude des modifications induites par le milieu sur les sondes colorées.
    La production de bosons W en collisions pp à √s=8 TeV et en collisions p-Pb à √sNN=5.02 TeV est mesurée dans le canal de désintégration muonique au LHC avec le détecteur ALICE. En collision pp, la gamme de rapidité couverte par la mesure est -4<y cms <-2.5. En collision p-Pb, la différence d’énergie entre le proton et l’ion plomb donne lieu à un décalage en rapidité. En inversant la direction des faisceaux, il est possible de couvrir les régions de rapidité -4.46<y cms <-2.96 et 2.03<y cms <3.53. Les résultats présentés dans cette thèse consistent dans la mesure de la section efficace de la production de muons avec pT>10 GeV/c issus de la désintégration des bosons W+ et W-. La mesure de l’asymétrie de charge, définie comme la différence des taux de production des muons positifs et négatifs divisée par leur somme, est également effectuée. Les résultats sont comparés avec des calculs théoriques obtenus avec ou sans tenir compte des modifications des fonctions de distribution partonique dans les noyaux. La production du boson W est aussi étudiée en fonction de la centralité des collisions: nous observons que, dans les erreurs expérimentales, la section efficace des muons issus de la désintégration du boson W est proportionnelle aux nombre de collisions binaires entre les nucléons.