GEPEA - Axe Procédés pour les Bioressources

Résultat de recherche d'images pour "logo gepea"

Au sein du laboratoire GEPEA, cet axe intègre deux équipes concernées par les bioressources au sens large, avec d’une part les bioressources d’origine agricole et les procédés agroalimentaires de transformation et de mise en oeuvre de matériaux biosourcés, et d’autre part les bioressources microalgales.

Texte

Les deux équipes sont les suivantes :

  • Équipe Bam : Bioprocédés appliqués aux microalgues

  • Équipe Maps2 : Matrices - aliments - procédés - propriétés - structure - sensoriel

Les débouchés principalement visés par l’équipe Bam concernent d’une part des produits à haute valeur ajoutée pour l’industrie cosmétique et celle des compléments alimentaires, et d’autre part, les lipides pour des applications en bioénergie. Après extraction, la matière résiduelle contient des protéines et des polysaccharides qui représentent de nouvelles ressources pour l’alimentation, qui est un secteur applicatif presque vierge pour les microalgues et donc un enjeu important.

En outre, ces macromolécules semblent présenter des propriétés émulsifiantes importantes, qui par ailleurs posent des problèmes pour l’extraction de la phase lipidique issue des microalgues après leur destruction en voie humide, mais qui pourraient être mises à profit pour des applications pour la fabrication de mousses ou d’émulsions alimentaires. Les procédés mis en œuvre dans l’équipe BAM concernent les bioréacteurs au sens large pour la production de microalgues et les procédés en aval, de la destruction cellulaire, à l’extraction et la séparation/purification.

L’équipe Maps2 s’intéresse aux procédés de transformation incluant une maîtrise des variables d’état, pression et température, et des variables de procédés additionnelles, telles que le cisaillement et les perturbations électriques pour le changement de phase. Ces applications concernent l’agroalimentaire et les matériaux biossourcés.

L’implication de ces deux équipes dans cet axe permet de développer des projets, sur la valorisation des microalgues dans les secteurs de l’agroalimentaire et des agromatériaux. Des collaborations ont déjà été mises en place dans le cadre d’un programme sur la production de biobitume. D’autres devraient être développées sur l’utilisation des microalgues ou de certains de leurs métabolites pour la formulation d’aliments. L’utilisation des liquides ioniques, qui est déjà opérationnelle dans l’équipe Maps2, est une thématique qui est développée, à la fois pour mieux maîtriser la décomposition de la biomasse microalgale, mais également comme auxiliaire technologique pour les opérations de séparation.