Scénarios électronucléaires: PrISE met en perspective les processus de décision

Le Projet de recherche Inter-disciplinaire sur les Scénarios Electronucléaires (PrISE), porté par le département sciences sociales et de gestion d’IMT Atlantique, s’est achevé par un workshop fin septembre 2017 qui relance le débat autour des processus de décision sur la place du nucléaire en France, dans le contexte de la loi de transition énergétique.

Texte

Le département sciences sociales et de gestion a développé une expertise aujourd’hui reconnue autour de l’axe « Nucléaire et Société ». En témoignent notamment les projets PENF (Programme sur l’Energie Nucléaire du Futur), le projet ANR AGORAS RSNR Investissement d’avenir, et la chaire d’enseignement et de recherche RESOH. Depuis 2013, des collaborations inter-disciplinaires autour des scénarios électronucléaires, réunissent sociologues, gestionnaires, économistes et physiciens pour échanger sur l’énergie nucléaire du futur et la gestion des déchets nucléaires, analyser les processus de décision et d’innovation, en s’appuyant sur l’expérience d’ experts anciens et actuels du CNRS, de l’IRSN, du CEA, d’EDF, d’AREVA, de l’ASN et du SCK/CEN.

 

L’influence des communautés scientifiques, industrielles et politiques dans les décisions relatives à l’énergie du futur

 

Le projet PrISE coordonné par Stéphanie Tillement, maître de conférence en sociologie industrielle s’inscrit dans la lignée de ces différents travaux de recherche, et questionnements actuels sur l’avenir du nucléaire. « PENF avait permis d’identifier les rôles des différentes catégories d’acteurs dans la fabrication des scénarios électronucléaires et de montrer leur importance dans le dialogue entre les communautés scientifiques et industrielles. Dans la suite de PENF, PrISE interroge davantage la manière dont la communauté politique se saisit des scénarios pour prendre des décisions relatives aux choix énergétiques, et en particulier à la place du nucléaire, » explique Stéphanie Tillement.

PrISE%202.jpg

L’équipe de recherche constituée aussi pour IMT Atlantique de Stéphane Guyard, enseignant-chercheur en sociologie, de Benoit Journé, responsable de la chaire RESOH et de Nicolas Thiollière enseignant-chercheur au laboratoire Subatech auxquels se sont joints Xavier Doligez, chercheur à l’ IPN d’Orsay et Adrien Bidaud, chercheur au LPSC de Grenoble, a conduit l’enquête en montant trois focus-groups entre acteurs d’une même communauté de pratiques (politiques, industriels, académiques) avant le workshop de restitution et de mise en discussion des focus-groups qui a permis de confronter les points de vue des différentes communautés.

A travers PrISE, les chercheurs ont montré que, si les décisions politiques mobilisent à première vue peu les scénarios, ces derniers jouent un rôle majeur en offrant des espaces de discussion permettant une réflexion collective sur l’avenir énergétique et les valeurs qui le soutiennent. Ce travail a souligné la diversité des formes et des usages des scénarios. Derrière cette richesse apparente se loge le risque d’une instrumentalisation des scénarios empêchant des processus de décision «éclairés ». Il a notamment conclu à la nécessité de travailler à des méthodologies partagées et explicites de construction et d’évaluation des scénarios afin de se prémunir de ces risques.

Contacts

Stephanie.TILLEMENT@imt-atlantique.fr

Publié le 23.10.2017

par Fabienne MILLET-DEHILLERIN

Prochains événements associés
Tous les événements
Portraits associés
Data Scientist chez Micropole
Doctorant en robotique au CEA
Département automatique, productique et informatiq…
Directeur Recherche et Innovation d'IMT Atlan…
Responsable R&D et innovation HENGEL Industrie
Tous les portraits