Signature de deux mémorandums d’entente avec la Corée du Sud.

Dans le but d’encourager les échanges entre Télécom Bretagne et la Corée du Sud , deux nouveaux MoU (Memorandum of Understanding) ou mémorandums d’entente ont été signés début 2015. Deok-Hee Kim-Dufor, post-doctorante dans l’équipe Neucod au département Électronique de Télécom Bretagne est à l'initiative de ces partenariats.

Texte

MOU_Konkuk

Signature du MoU Télécom Bretagne – Université Konkuk. De gauche à droite : Deok-Hee Kim-Dufor, post-doctorante au dép. Électronique et officier de liaison avec la Corée du Sud, Olivier Dufor, post-doctorant au dép. Électronique, Yunju Nam, postdoctorante, Paul Friedel, directeur et Anne Pierre-Duplessix responsable des relations internationales

Des échanges d’étudiants facilités entre l’Université Konkuk (Séoul) et IMT Atlantique

Le premier MoU pour lequel Deok-Hee Kim-Dufor est officier de liaison concerne Télécom Bretagne et l’Université Konkuk à Séoul. Il permet de faciliter les échanges d’étudiants entre ces deux institutions et offre un nouvel accès à un plus grand nombre de disciplines en Corée du Sud.

Signature du MoU BK21+ entre le Labsticc et le

Signature du MoU BK21+ entre le Labsticc (CNRS) et le programme de recherche gouvernemental coréen. O.Dufor, D-H Kim-Dufor, Gilles Coppin, directeur du Labsticc et Yunju Nam accueillie en janvier et février au sein de l’équipe Neucod du département Électronique.

 Un renforcement des partenariats scientifiques entre le laboratoire CNRS Labsticc et le programme de recherche gouvernemental coréen « BK21+ »

Le second MoU, appuyé par Gilles Coppin (directeur du Labsticc) concerne le CNRS et le programme de recherche gouvernemental coréen BK21+ (Brain-Korea 21 plus). Ce second MoU permet une facilitation des échanges entre plusieurs équipes de recherches appartenant à ce programme en Corée du Sud et nos laboratoires CNRS tels que le Labsticc.

Dans ce cadre, un premier échange a pu avoir lieu. Yunju Nam, postdoctorante en psycholinguistique et officier de liaison du second MoU a pu découvrir et participer durant deux mois (janvier-février) aux travaux de l’équipe Neucod de Claude Berrou. Yunju Nam est docteur en psycholinguistique et membre senior du projet « specialized degree program in cultural contents and convergent communication (BK21+) ». L’objet de sa visite consistait à renforcer les échanges et les travaux de recherche conjoints entre les laboratoires labellisés BK21+ de l’Université Konkuk et Télécom Bretagne, dans les multiples domaines des communications, des sciences cognitives, de l’électronique et des sciences de l’ingénieur en général. De plus, de par ses compétences en imagerie cérébrale, elle participera, en tant que chercheur invitée, aux futurs projets en électroencéphalographie de l’équipe Neucod. Ces projets visent à comprendre les mécanismes neuronaux qui sous-tendent la négation en linguistique en vue de les implémenter dans un réseau de neurones artificiels. En tant qu’officier de liaison « BK21+/CNRS », Yunjun Nam souhaite pouvoir amorcer de nombreuses collaborations actives entre la France et la Corée du Sud.

Où vont les étudiants d’IMT Atlantique lorsqu’ils partent en Corée du Sud ?

Chaque année, des étudiants d’IMT Atlantique partent en Corée du Sud afin d’étudier ou de faire un stage. En 2013 et 2014, 10 étudiants ont participé à ces échanges. En 2015, 6 étudiants français y participent ou vont y participer. La majorité d’entre eux vont à KAIST, un institut supérieur de science et technologie basé à Deajeon avec lequel IMT Atlantique a signé un accord cadre de coopération en 2005. Un accord a aussi récemment été signé entre l’IMT et le College of Engineering de l’Université Nationale de Séoul.

 

 

Contacts

Deok-Hee Kim Dufor, post-doctorante au département Électronique - dh.kimdufor@imt-atlantique.fr
Anne Pierre-Duplessis, responsable des Relations internationales - anne.pierre-duplessix@imt-atlantique.fr

Publié le 01.04.2015

par Priscillia CREACH