Télécom Santé née à Télécom Bretagne Rennes lève 8 millions d’euros

Télécom Santé, startup spécialisée dans la digitalisation des établissements de soins, lève 8 millions d’euros. Elle poursuit son développement commercial en France par une offre de produits étendue et s’attaque à de nouveaux marchés à l’international.

Texte

Télécom Santé vient d’opérer une levée de fonds de 8 millions d’euros auprès de Generis Capital, UNEXO, Crédit Agrile Ille-et-Vilaine Expansion, Breizh Up, 3T Capital et Kreizig Invest.

Texte

TelecomSante-Team-FR.png« Accompagner les patients et les hôpitaux sur l’ensemble du parcours »

Télécom Santé est spécialiste de l’accompagnement numérique des établissements de santé. Son portefeuille produits couvre les différents champs de la relation établissement/patient afin d’optimiser le service apporté au patient et les processus internes dans une optique de performance économique.

Texte

« 1,5 million d’euros par an investi en R&D »

Les investissements en R&D de l’entreprise s’élèvent à 1,5 million d’euros par an. Devant le succès remporté par ses terminaux multimédia, MediaScreen, l’entreprise a rapidement élargi son offre en santé connectée en proposant notamment le lit médical communiquant, allant sécurité, confort et loisir. Ce projet recevra le « Prix Innovation 2015 » des Trophées Loading the Future décernés par Images & Réseaux.

Texte

« Des débouchés prometteurs »

Avec un marché français potentiel de 400 000 lits pour le seul court séjour, et forte de cette levée de fonds, l’entreprise entend bien poursuivre son essor commercial en France et saisir les opportunités de croissance externe de nature à renforcer ses positions stratégiques.

Texte

« Le partenariat noué avec Télécom Bretagne se poursuit avec IMT Atlantique »

Startup rennaise accompagnée à sa création, en janvier 2010 par Télécom Bretagne, devenue IMT Atlantique, l’entreprise a pris son envol au printemps 2011.

Les liens nés à l’occasion de cette période d’incubation se sont prolongés autour du lit médical communicant au travers d’une collaboration avec la plateforme de recherche pluridisciplinaire LOUSTIC, Laboratoire d’Observation des Usages des Technologies de l’Information et de la Communication.

Publié le 05.07.2017

par Mireille MÉCHINEAU