La Fondation Mines-Télécom récompense une thèse en Intelligence Artificielle de la chaire PRACOM

Ghouthi Boukli Hacene a obtenu le prix de meilleure thèse du  programme futur et ruptures 2020 de la Fondation Mines-Télécom (ex-aequo avec Laetitia Jeancolas de Télécom SudParis) pour ses travaux sur le «Traitement et apprentissage des réseaux de neurones profonds sur puce» conduits au sein du département Electronique d’IMT Atlantique et  dans le cadre de la chaire PRACOM.

Texte

PRACOM est un centre de référence pour le développement des systèmes de communications et systèmes associés. Son modèle original et précurseur est basé sur l’adhésion de ses membres (pour 3 ans reconductibles) et sur un pilotage collégial (par 4 responsables de départements en alternance : Signal et Communications, Electronique, Micro-Ondes et SRCD (Systèmes Réseaux, Cybersécurité et Droit du numérique)). Il a permis de construire au fil du temps une collaboration durable entre IMT Atlantique et l'industrie grâce à plusieurs partenaires. Les entreprises actuellement membres du PRACOM sont TurboConcept, Merce (Mitsubishi), SAFRAN Data Systems, Engie-Ineo, ANRT-Maroc, Interface Concept, MVG (Satimo). La chaire bénéficie aussi du soutien des collectivités locales et de l’Union européenne.

Ghouthi Boukli Hacene du département Electronique 1er prix de thèse

Le sujet de thèse de Ghouthi Boukli Hacene s’insère parfaitement dans les missions de PRACOM puisqu'il touche non seulement à des questions fondamentales de recherche sur l'apprentissage machine, mais aussi à lever des verrous bloquant les applications industrielles notamment dans un contexte embarqué. En effet « dans le domaine de l’apprentissage machine, si les réseaux de neurones profonds sont devenus la référence incontournable dans presque tous les domaines, on sait que pour atteindre les meilleures performances ils reposent sur un nombre de paramètres importants impliquant une forte complexité en mémoire et en calculs. Dans ma thèse, j’ai donc cherché à compresser les réseaux de neurones et à réduire leur complexité afin de rendre leur utilisation dans des applications mobiles possible,» explique Ghouthi qui a proposé plusieurs algorithmes moins gourmands en énergie. Notons qu'ils sont également plus respectueux de la confidentialité des données car ils peuvent être embarqués (sur smartphone, objets connectés, automobile…).


Ghouti Boukli Hacene présente ses travaux


« Ghouthi  est parvenu à proposer des résultats originaux très prometteurs qui ont été notamment salués par Joshua Bengio, expert IA du MILA, et membre de son jury de thèse » souligne son directeur de thèse, Michel Jézéquel responsable du département Electronique. Ses compétences dans le domaine de l’apprentissage machine lui ont aussi valu d’obtenir le 1er prix de thèse IA 2020 de l’Association française pour l'Intelligence Artificielle (AFIA) et de participer à la Plate-Forme de l'Intelligence Artificielle du 29 juin au 3 juillet 2020 à Angers PFIA 2020 ».
Des prix dont se réjouissent les membres du PRACOM qui finance environ 2 thèses par an et entend développer plus d’actions collaboratives pour faire émerger de nouveaux projets de recherche. Ghouthi Boukli Hacene poursuit actuellement un post-doc désireux de « continuer dans la recherche scientifique à contribuer au développement de l’IA et de son intégration dans la vie courante. »

Revivez la cérémonie de remise des prix au format 100 % digital pour cause de crise sanitaire sur la chaine youtube de la Fondation Mines Télécom : Voir

cérémonie Prix fondation

 

Publié le 15.07.2020

par Fabienne MILLET-DEHILLERIN

Portraits associés
Energy Efficiency Manager chez STX France
Data Scientist chez Micropole
Doctorant en robotique au CEA
Département automatique, productique et informatiq…
Responsable R&D et innovation HENGEL Industrie
Co-fondateurs COSLING
Responsable du département systèmes énergétiques e…
Responsable du département automatique, productiqu…