La chaire « Bloc OPératoire Augmenté » (BOPA)

La chaire innovation « Bloc OPératoire Augmenté » (BOPA) est issue d’un partenariat entre l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) et l’Institut Mines Télécom (IMT). Installée à l’hôpital Paul-Brousse, au sein du GHU AP-HP, la chaire BOPA innove en poursuivant deux objectifs humain et technologique : transformer le rapport à l’erreur au bloc opératoire et augmenter les professionnels par le numérique. En digitalisant le bloc, les fondateurs de BOPA veulent transformer la perception de l’acte chirurgical du point de vue du chirurgien, de l’étudiant en médecine et du patient.

Texte

Sugical Innovation Lab - Hopital Brousse à ParisLancée en janvier 2020, la chaire BOPA accélère le développement de technologies numériques, en gestation ou bien déjà existantes, qui permettent d’augmenter les sens (la vision, la parole et le toucher) des différents acteurs du bloc. Ces dispositifs d’aide à l’amélioration des pratiques sont testés au sein d’un bloc opératoire factice mis à disposition par l’hôpital Paul-Brousse AP-HP. Ils sont finalisés puis rapidement validés au bloc opératoire du Centre Hépato-Biliaire. Les solutions expérimentées sont ensuite diffusées à l’ensemble de l’AP-HP, dans l’ensemble des disciplines chirurgicales, adultes et pédiatriques.

BOPA s'articule autour de six blocs systémiques :

  • le Bloc Human Factor,
  • le Bloc Viz,
  • le Bloc Bot,
  • le Bloc Light,
  • le Bloc Touch
  • le Bloc Box (par analogie avec la boîte noire en aéronautique).

Ils couvrent les domaines de la communication entre chirurgien et patient, la captation d’images chirurgicales, l’analyse du langage naturel dans le bloc opératoire, la réalité augmentée par l’utilisation de jumeaux numériques ou de la lumière fluorescente, la robotique collaborative ou cobotique et la protection des données du bloc et des patients. 

Texte

Le Blok-viz (vision assistée)

IMT Atlantique est particulièrement engagée à travers le Blok-viz (vision assistée) qu’elle pilote. L'objectif est d’enregistrer ce que le chirurgien voit, comment il travaille, et où il regarde. Compte tenu de la disposition du bloc, une telle mise en œuvre est difficile si le chirurgien ne porte pas un équipement permettant l’enregistrement de ses gestes et une interaction à distance simple et visualisable entre lui et un expert (IA, staff, à distance ou pas).
Pour cela nous avons conçu un bandeau qui vient compléter les lunettes chirurgicales (ci-dessous).

Le bandeau Blok-Viz vient compléter les lunettes chirurgicales

Ce bandeau est totalement nouveau en ce qu’il intègre outre un oculomètre, des caméras de captation fixe, des caméras motorisées asservies soit sur la direction du regard soit à une consigne externe, avec un certain nombre de pointeurs optiques visibles ou non par le chirurgien, facilitant une supervision et intervention externe (e.g. pour la formation et la réduction du risque en chirurgie).
Blok-viz sera aussi l’occasion de tester des innovations, comme l’utilisation de lentilles de contact électroniques avec pointeurs laser embarqués qui remplaceront à termes les oculomètres actuels peu fiables et encombrants.

Contact : Prof. J-L de Bougrenet (département d’optique)