MISSIVES

Modelling the Induction of Social Stress in Immersive Virtual rEatity Simulations

 

L'anxiété sociale est un problème global qui est source de coûts importants au niveau personnel et sociétal. La réalité virtuelle permet d'envisager de nouvelles alternatives de traitement, notamment pour les thérapies d'exposition: un praticien peut ainsi progressivement confronter un patient aux situations lui posant problème. Dans ce cadre, il est important de disposer d'un fin contrôle sur le stress ressenti par le patient dans ces situations virtuelles; cependant, les paramètres, et leurs interactions, influençant la qualité et la nature du stress ressenti dans ces interactions sont encore mal connus

Texte

Certaines situations sociales, comme la prise de parole en public ou les entretiens d'embauche, peuvent provoquer un stress et une anxiété considérable. Dans ce contexte, les simulations en réalité virtuelle sont des solutions prometteuses pour entrainer à la régulation des émotions. Toutefois, s'il a été démontré que les interactions sociales virtuelles peuvent provoquer un stress véritable, l'influence des variables contrôlant cet effet n'est toujours pas entièrement connue.

Dans le projet MISSIVES, nous étudions les processus qui sous-tendent l'induction de stress social dans les interactions sociales virtuelles. L'objectif principal du projet est d'établir un modèle décrivant l'influence respective des paramètres des interactions sociales virtuelles: réalisme, comportement, tâche...; sur les réponses de stress des utilisateurs.

Un tel modèle permettra, par exemple, la prédiction et l'évaluation du stress à partir de signaux multimodaux (physiologie, comportement) afin de créer des applications de psychothérapie.

Texte

Objectif:

Avec le projet MISSIVES nous proposons d'étudier les processus sous-jacents à l'induction du stress dans les interactions sociales virtuelles. Notre objectif principal est d'établir un modèle décrivant l'influence respective des paramètres d'interactions sociales virtuelles sur les réponses psychosociales de stress d'utilisateurs. Cela permettra de pleinement tirer profit des capacités de ces nouvelles applications et d'envisager des nouvelles approches de traitement les plus efficaces.

outils M

Les résultats attendus:

Le projet MISSIVES devrait apporter des bénéfices importants pour la création de différentes catégories d'applications. En particulier, dans le cadre des thérapies d'exposition, les modèles créés dans MISSIVES permettront d'évaluer et d'anticiper les réponses au stress des patients en réaction à des stimuli spécifiques et à des situations simulées, informations cruciales pour le thérapeute; en outre, ils amélioreront le degré de contrôle sur la quantité de stress induite chez les participants d'une session d'exposition particulière, ce qui pourrait conduire à des méthodologies de thérapie d'exposition plus efficaces.

Plus généralement, la prédiction et l'évaluation en temps réel du degré de stress d'un utilisateur de réalité virtuelle permettra la création d'applications adaptatives, par exemple pour entraîner des compétences sociales, ou pour créer de nouveaux cadres expérimentaux pour étudier le stress de manière contrôlée

RV

Rôle de l'école:

Financé par l'ANR dans le cadre des projets JCJC (Jeunes chercheurs- jeunes chercheuses), IMT Atlantique et le LS2N sont les seuls acteurs du projet

Porteur du projet : CHOLLET Mathieu - enseignant chercheur au département DAPI

 

ANR

ANR-20-CE33-0007