Vous êtes ici : AccueilArticlesRecherche › Les réseaux sociaux : un moyen d’augmenter son capital social ? Interview de Aliakbar Akbaritabar, doctorant iranien
Imprimer
Recherche

Les réseaux sociaux : un moyen d’augmenter son capital social ? Interview de Aliakbar Akbaritabar, doctorant iranien

Aliakbar Akbaritabar prépare une thèse à l’Université Allameh Tabataba’i à Téhéran. Ses recherches portent sur le capital social virtuel, soit le capital social construit à travers les réseaux sociaux en ligne.  Pour analyser ces derniers, Aliakbar a développé une application, « Social Village », qui permet de collecter des informations à partir des comptes d’utilisateurs. À l’occasion de son séjour de recherche de 6 mois au département Lussi de Télécom Bretagne, Aliakbar a accordé une interview à Margot Beauchamps, coordinatrice du Groupement d’intérêt scientifique Marsouin.
Aliakbar Akbaritabar doctorant invité au département Lussi de Télécom Bretagne

Aliakbar Akbaritabar doctorant iranien invité au département Lussi de Télécom Bretagne.

Margot Beauchamps : Quel est le sujet de votre thèse ?
Aliakbar Akbaritabar : L’intitulé exact de ma thèse est « Le capital social virtuel en Iran ; éléments contextuels et conséquences ». Initialement, le sujet se concentrait sur le contexte iranien mais, de par mon propre intérêt et en accord avec les suggestions de Nicolas Jullien, mon encadrant français pendant ma visite de six mois à Télécom Bretagne, j’ai traduit Social Village, mon application en ligne mesurant le capital social, du perse à l’anglais. On a revu toutes les questions, rendu les mesures plus précises. Enfin avec l’ aide de Benjamin Agi, étudiant au département Lussi, j’ai pu traduire l’introduction de l’application, les questions, les résultats et les interprétations de l’anglais au français afin de comparer le capital social des utilisateurs anglophones et francophones des réseaux sociaux en ligne, ainsi que d’autres données.

Margot Beauchamps : Votre recherche s’appuie sur la collecte de données à travers votre application Social Village et à travers un sondage en ligne auquel les utilisateurs répondent en installant l’application. Vous vous attendez à recueillir des données de combien d’utilisateurs de Facebook et Google + ?

Aliakbar Akbaritabar : Jusqu’ici, en presque trois mois, nous avons eu près de 500 utilisateurs mais ce n’est pas le nombre que nous espérions recueillir ; ceci est principalement dû à la longueur du questionnaire et aussi parce que nous n’avons pas eu le temps d’implémenter les services intéressants prévus pour la première version de cette application. Dans la version actuelle les utilisateurs peuvent voir leurs résultats et les interprétations en même temps qu’une image intéressante des personnes les plus pertinentes sur chacun de ces deux réseaux et ils peuvent comparer et partager cette image sur le réseau social concerné et ainsi montrer l’importance du soutien social apporté par leurs amis en ligne.
Dans notre nouvelle version, les utilisateurs pourront participer à un sondage social encore plus stimulant et ludique. J’espère que la version suivante permettra d’augmenter notre nombre d’utilisateurs plus rapidement. J’espère atteindre plus de 1 000 utilisateurs aussitôt la nouvelle version lancée et plus de 10 000 au bout de deux ans. J’ai en effet prévu de rester sur cet axe de recherche sur lequel je travaille depuis cinq ans.

+ d’infos sur Aliakbar Akbaritabar : voir son CV, sa page personnelle sur LinkedIn.
Contact : Nicolas Jullien, maître de conférences au département Lussi  – nicolas.jullien@telecom-bretagne.eu
 
 
 Laisser un commentaire

Nom*

Courriel*   Créer une icône

Site web

Anti-spam :* somme de 1 + 5 ?

(Comment créer une icône / un avatar ?)